Les avantages du cyclisme pour les enfants

Certains de nos meilleurs souvenirs d’enfance se font à vélo, le compagnon parfait de toutes nos aventures. Une fois qu'arrivaient l’été et les vacances, les vélos devenaient vite notre mode de transport préféré. Peut-être mettions-nous nos deux-roues de côté une fois l’automne venu, mais nous le ressortions malgré tout de temps en temps quand l’occasion s’en présentait.

Nous avons regardé nos idoles grimper les montagnes à la télé. Et quelques minutes plus tard nous sautions en selle pour imiter les grands champions, et s’imaginer que plus tard, ce serions nous qui ferions l’ascension de ces pentes impossibles.

Le vélo fait partie de notre enfance. Et si les temps ont changé depuis, ils restent une composante vitale de la vie de nos enfants. Peut-être moins qu’avant – les ventes de vélo en 2020 ne sont pas très encourageantes – mais la Covid-19 a tout changé, et peut-être qu’elle a allumé de nouvelles passions pour le cyclisme parmi les jeunes et les moins jeunes.

Nous avons déjà discuté dans de précédents articles des effets positifs du cyclisme pour les adultes. Parlons maintenant des bénéfices du vélo pour les enfants, depuis leur première draisienne jusqu’au vélo de leur adolescence:

Le corps et l’esprit

Le cyclisme est, comme tout sport ou autre activité physique, une activité très bonne pour la santé.

Combiné avec un régime alimentaire sain, le cyclisme aide à renforcer le corps des enfants en renforçant leurs muscles et leur ossature.

Le cyclisme n’est pas un sport d’impact, au contraire du football ou de l’athlétisme, ce qui protège les articulations.

La pratique du vélo renforce le système immunitaire, car elle se fait en extérieur. Bien habillés et bien équipés, les enfants profitent tout autant que nous du temps chaud et froid.

Le cyclisme se traduit aussi par plus d’activité physique, ce qui est bon autant pour les enfants pas très actifs que pour ceux qui ne tiennent pas en place. Donnez-leur un vélo et ils vous surprendront par leur créativité!

Le cyclisme améliore la santé cardiovasculaire, favorise le bon fonctionnement du système respiratoire et réduit les risques d’obésité, un des grands problèmes de santé des enfants de ces dernières décennies.

Du point de vue de la motricité, le vélo améliore la coordination, l’équilibre et la concentration. Regardez simplement ces enfants sur leurs draisiennes, qui font la course dans les parcs comme s’ils avaient passé leur vie à deux roues. Ils apprennent ensuite à pédaler avec des roulettes et, sans elles, ils améliorent leur équilibre et leur coordination en un rien de temps!

En apprenant à faire du vélo, en accomplissant de petits objectifs les uns après les autres, leur confiance en eux augmente. Rappelez-vous la première fois où vous avez réussi à faire du vélo sans roulette, ou à rouler sans les mains sur le guidon!

L’humeur des enfants est également améliorée par la pratique du vélo. Le stress et l’anxiété ne sont pas l’apanage des adultes! Et quoi de mieux qu’une sortie à vélo en famille pour se libérer de la tension et s’éclaircir l’esprit?

La compétition et le respect

La grande majorité des enfants sont nés avec le gène de la compétition. C’est plus ou moins visible, mais quasiment tous aiment la compétition et bien sûr, ils aiment gagner. Le cyclisme est une compétition, une course perpétuelle. Vous pouvez vous énerver face à la défaite, et célébrer vos victoires, mais ni l’une ni l’autre ne garantissent un nouveau triomphe. Le vélo enseigne donc la compétition, à gagner et à perdre, à donner de la valeur à ses victoires comme à ses défaites, et il encourage aussi l’effort, la persévérance, l’amitié, le travail d’équipe et la volonté.

Les vélos sont un mode de transport respectueux de la planète et contribuent donc beaucoup à augmenter la conscience environnementale des enfants. Si possible, emmenez-les à l’école, faire du shopping ou toute autre activité à vélo pour leur montrer que le cyclisme est la chose la plus naturelle du monde. Ils finiront par faire du vélo de leur propre initiative.

En même temps, ils peuvent apprendre comment se déplacer en ville en se familiarisant avec le code de la route et avec toutes les autres règles tacites de la coexistence et du respect vis-à-vis des autres cyclistes, des gens qui font du sport, des conducteurs et des piétons.

Le vélo en ville améliore la concentration des enfants car ils doivent porter une attention constante au monde qui les entoure. En même temps, le cyclisme leur enseigne la patience et la tolérance, deux facteurs essentiels dans leur éducation et leur développement.

Le VTT ou le vélo dans les zones vertes de la ville encouragent les enfants à conserver et à apprécier la nature. C’est une bonne opportunité de leur apprendre qu’ils doivent respecter l’environnement, ne pas jeter leurs détritus par terre, ne pas déranger les animaux, et qu’ils doivent laisser l'empreinte la plus réduite possible pour pouvoir revenir dans ces zones de nature, et pour que les autres puissent aussi en profiter.

La socialisation

Les enfants veulent passer du temps avec leurs parents, leurs grands-parents et avec le reste de la famille. Ils adorent se sentir libres tout en passant du temps avec les êtres qui leur sont chers, ce qui fait du vélo avec les enfants une excellente activité familiale. Il nous faut seulement trouver le bon trajet, adapté à leurs compétences, et utiliser différents accessoires pour les aider à profiter de la sortie – qu’ils pédalent ou non. Il existe des sièges et des remorques de vélo pour enfants pour emmener les plus jeunes avec vous; des tire-vélos, des barres de remorquage, et des barres-tandem pour ceux qui savent pédaler mais qui ne sont pas encore physiquement ou techniquement prêts à prendre la route par leurs propres moyens. Allez-y étape par étape: personne ne veut grimper à vélo si leur première sortie a été trop difficile. C’est pourquoi il est important d’augmenter graduellement la difficulté et de définir des objectifs pour les petits pour qu’ils puissent relever leurs premiers défis. Cela améliorera leur humeur et leur confiance en eux.

Passer du temps avec d’autres enfants est tout aussi important que de passer du temps avec les parents. Cette façon de se socialiser est essentielle à leur développement. Les enfants les plus jeunes partagent et échangent leurs draisiennes sans (quasiment) le moindre problème. Les plus âgés, aux portes de l’adolescence, quittent lentement le nid en se déplaçant à deux roues. Les vélos sont un excellent moyen pour tous de rencontrer de nouveaux amis hors du cercle familial et de tisser des relations avec des individus qui partagent les mêmes centres d’intérêt. Et le tout en pratiquant une activité physique bonne pour la santé!

Si vos enfants doivent être amenés à faire du vélo et se lancer dans le cyclisme, ils doivent avant tout y prendre du plaisir. Le vélo ne doit pas être une obligation, mais un jouet, un plaisir qui contribue à leur développement, une façon d’apprendre, une excuse pour passer du temps avec papa et maman. Donc, si vous êtes un cycliste, ne forcez jamais vos enfants à pratiquer le sport juste car c’est votre passion. Si vous voulez vraiment qu’ils deviennent accros au vélo, vous devez leur apprendre et toujours être là pour eux quand ils ont besoin de votre soutien et de vos encouragements. Si c’est ce que vous faites avec vos amis, pourquoi ne pas le faire avec vos enfants?

Enfin, pensez aux enfants comme à des petits adultes. Quand les adultes s’achètent un nouveau jouet, ils le veulent à leur taille et à leur goût. C’est pareil pour les enfants: il leur faut un vélo adapté à leur âge ou à leur taille, et ils doivent en aimer l’apparence pour vraiment en profiter. Si vous ne savez pas quelle taille de vélo conviendra à votre enfant, jetez un oeil sur notre article consacré aux choix de la bonne taille de vélo: vous y trouverez un petit guide pour différents âges et différentes tailles. Et s’ils veulent commencer à pédaler sur un vélo Peppa Pig, Pat’Patrouille, Bob l’éponge ou aux couleurs de leur héros Disney préféré, rappelez-vous ce qu’Oscar Wilde disait: «Le meilleur moyen de rendre les enfants bons, c’est de les rendre heureux.»

← Volver al blog

También te puede interesar...