Les types de gants de vélo, et les raisons de les utiliser

Les gants ne sont pas strictement nécessaires pour faire du vélo, mais ils sont simplement essentiels pour ne pas trop abîmer nos mains en cas de chute. Cette protection supplémentaire n’est d’ailleurs pas la seule raison d’enfiler des gants: ils améliorent aussi le confort, la sécurité et l’amortissement.

Nous vous avons donc préparé un petit guide des gants de vélo, pour que vous puissiez trouver ceux qu’il vous faut pour chaque pratique et pour chaque saison:

Les types de gants

Il y a deux principaux types de gants sur le marché:

  1. Mitaines: des gants de vélo sans doigt ou à doigts courts
  2. Gants: des gants de vélo classiques, avec doigts de longueur normale

Mitaines: les gants de vélo sans doigt ou à doigts courts

Les gants de vélo les plus souvent utilisés, notamment en été ou quand il fait chaud grâce à leur légèreté, leur confort et leur respirabilité. Les mitaines sont adaptées à tous les types de cyclisme sauf l’enduro et la descente, deux disciplines où les gants normaux sont plus communs. Certains cyclistes favorisent aussi les gants normaux plutôt que les mitaines pour le cross-country. 

Les mitaines peuvent fournir plus ou moins de protection contre le froid et le vent, mais ne sont généralement pas adaptées aux températures sous les 10°C, à moins que vous n’ayez tendance à avoir chaud ou que vous aimiez les entraînements très intenses. Il existe une énorme variété de modèles, depuis les mitaines ultra-légères et aérodynamiques conçues pour les contres-la-montre, simple couche de tissu sans rembourrage, jusqu’aux gants avec gel, essuie-nez et protection pour les phalanges. Les caractéristiques essentielles des mitaines sont: 

  • Tissus synthétiques.
  • Coupe serrée, intermédiaire ou relâchée

Selon le modèle, les mitaines peuvent être équipées (ou non) de:

  • Fermeture velcro au niveau des poignets.
  • Essuie-nez et sueur.
  • Détails réfléchissants.
  • Gel de rembourrage au niveau des paumes. 
  • Éléments améliorant la prise sur le guidon.
  • Des sangles ou bouts de tissu pour aider à les enfiler et à les retirer.

Vous devez impérativement choisir la bonne taille. Des mitaines trop grandes ne vous iront pas et risquent de nuire à votre confort et à votre sécurité plutôt que de les améliorer.

Gants classiques: des gants de vélo à doigts longs

Il existe une grande variété de gants de vélo traditionnels, car il existe des modèles pour tous les types de cyclisme, pour toutes les saisons et pour toutes les météos, qu’il fasse chaud, froid, qu’il pleuve ou qu’il vente. On peut toutefois diviser les gants classiques selon les catégories suivantes:

  1. Les gants d’été. Principalement utilisés en VTT, avec des caractéristiques similaires aux mitaines, les doigts en plus.
  2. Les gants de saison intermédiaire. Ils offrent un peu plus de protection thermique soit grâce à un tissu plus épais ou parce qu’ils sont fabriqués avec un tissu technique synthétique ou naturel comme la laine mérinos.
  3. Les gants d’hiver ou pour temps froid. Ils protègent vos mains contre le froid et le vent. Ils sont fabriqués avec des tissus tels que Gore-Tex®, Windstopper®, PrimaLoft®, Polartec®, et un nombre infini de noms selon la marque et les propriétés du tissu. Ils peuvent aussi utiliser de la laine mérinos ou du cuir. Certains modèles sont plutôt fins et légers, tandis que d’autres ressemblent à des gants de sports d’hiver, voire à des moufles. La zone couvrant les poignets peut être plus ou moins longue pour mieux protéger du froid et empêcher l’air de s’infiltrer entre le gant et la veste. Le gant peut être ajustable, avec des systèmes comme une fermeture velcro, une bande élastique, une sangle, ou bien il peut être dénué de tout système d’ajustement.
  4. Les gants de pluie. Faits de différents tissus ou membranes techniques comme le néoprène pour offrir une grande résistance à l’eau. Tous les cyclistes veulent garder les mains et les pieds au sec sous la pluie, mais une imperméabilité totale est très difficile à obtenir dans le cyclisme sans compromettre la respirabilité. Si vous passez trop de temps sous la pluie, vos gants finiront trempés, et alors le plus important sera de conserver vos mains au chaud. 

En ce qui concerne les gants classiques, outre les températures et les conditions météo sous lesquelles nous allons les utiliser, nous devons prendre en compte deux détails essentiels:

  • Choisissez la bonne taille. Si un gant est très grand, vos doigts et vos mains bougeront et vous aurez une moins bonne prise. De plus, trop de tissu complique l’utilisation des freins et du levier de vitesse. Un gant trop petit peut gêner la circulation sanguine et empêcher le sang de vous réchauffer les mains.
  • Privilégiez des gants avec index compatible écrans tactiles pour pouvoir utiliser non seulement votre téléphone, mais aussi les compteurs de vélo à écran tactile.

Examinons maintenant les principales raisons pour lesquelles vous devriez porter des gants, et certaines des raisons les plus répandues qui poussent de nombreux cyclistes à ne pas en porter. Il existe aussi des cyclistes qui préfèrent ne porter de gants que pour certaines occasions (compétitions, sorties en groupe) ou pour un type de cyclisme précis (VTT, enduro, gravel…).

Les raisons de porter des gants

  • Un meilleur grip et plus de contrôle du guidon, notamment si vous transpirez beaucoup.
  • Les gants absorbent la sueur pour garder vos mains au sec, ce qui améliore votre confort et votre sécurité. Si vous utilisez les freins avec des doigts humides, ils risquent de glisser facilement, un détail à la source de nombreuses conséquences malvenues.
  • Un amortissement des chocs amélioré si les gants sont équipés de gel ou de tout type de rembourrage. Cela contribue à prévenir les blessures.
  • Les gants protègent les mains en cas d’accident ou de chute, car nous avons le réflexe d’étendre les mains quand nous approchons du sol.
  • Vous n’avez pas besoin de tomber pour voir les bénéfices de porter des gants: en VTT, les gants complets forment une couche de protection qui prévient les frottements, les coupures et les éraflures.
  • Vous pouvez utiliser vos gants pour vous essuyer le nez et pour sécher la sueur de votre visage. Certains modèles incluent une zone tout spécialement dédiée.
  • Les gants adaptés nous protègent naturellement du froid et de la pluie, ce qui est très utile, car nos mains tendent à avoir froid plus rapidement quand nous pédalons.
  • Les gants aident à éviter la peau calleuse qui se développe quand vous passez trop de temps en selle ou que vous serrez trop le guidon.

Les raisons de ne pas porter de gants

  • Évite les lignes de bronzage.
  • De meilleures « sensations » sur le guidon, et dans votre lien avec le vélo. C’est quelque chose dont les pros parlent souvent, à l’image de Mathieu van der Poel.
  • Les gants réchauffent vos mains et vous font transpirer.
  • Vous n’avez pas tendance à transpirer de la paume des mains, et vous n’avez donc pas besoin de la couche supplémentaire. 
  • Vous utilisez un grip ou un ruban de guidon avec un rembourrage antichoc de bonne qualité. 
  • Pour éjecter « un gros tas de morve. » 
  • Croyances et superstitions...

Nous devons tout de même indiquer que nous ne sommes pas d’accord avec ces raisons. Ce ne sont que des arguments utilisés par ceux et celles qui refusent de porter des gants. Selon nous, la sécurité prime, mais au final il n’y a que vous pour choisir de porter des gants ou non. Nous espérons simplement que si vous choisissez de rouler à mains nues, vous n’en paierez pas le prix à cause d’un accident ou d’une chute. Mais les gens doivent parfois faire leurs propres erreurs pour avancer.

← Volver al blog

También te puede interesar...