mudguards

Les garde-boue vélo : un guide des différents types et des raisons de les utiliser

Nous pourrions penser aux garde-boue comme nous pensons aux vêtements de vélo hydrofuges. Si je ne sors pas sous la pluie, est-ce que j’ai besoin de garde-boue ? Et la réponse est oui. Bien sûr, si à la moindre goutte de pluie vous préférez rester chez vous et pédaler sur votre home trainer, alors vous n’en avez pas besoin. Mais que dire de ces journées quand, après une nuit de pluie, le soleil pointe le bout de son nez, mais que les routes sont toujours pleines d’eau et de boue ? Sans garde-boue, votre vélo et vos vêtements vont vite finir trempés et extrêmement sales.

Certes, mais pour deux ou trois jours de ce genre, cela ne vaut pas le coup d’acheter et d’installer des garde-boue. Mais c’est pour ça qu’il en existe de différents types, pour s’adapter à des conditions différentes et aux besoins de chaque cycliste. Examinons-les de plus près :

Les garde-boue ass-savers et face-savers

Les pragmatiques termes anglais de face-savers et d’ass-savers signifient littéralement sauveurs de visage et de fesses. Ce sont les garde-boue les plus faciles à installer, mais également ceux qui offrent la protection la plus réduite. Leur poétique dénomination anglaise indique parfaitement leur rôle : protéger vos fesses et votre visage des projections d’eau et de boue causées par les roues.

image

Les ass-savers, à monter à l’arrière donc, sont davantage utilisés pour les vélos de route, car sur le bitume, c’est la roue arrière qui mouille et salit le plus nos fesses et notre dos.

image 1

Les deux types de garde-boue sont communément utilisés dans le VTT, car avec ce type de vélos, la roue avant projette de la boue vers le visage, ce qui ne fait pas que salir : c’est également dangereux. De plus, les garde-boue avant clipsables permettent d’éviter de salir la suspension avant.

Les garde-boue arrière détachables

Ils se fixent généralement sur la tige de selle à l’aide d’un système d’attache très simple (clipse, velcro, bande caoutchouc, etc.).

image 2

Il en existe de différentes longueurs et largeurs selon le type de vélo et/ou de roue. Certains modèles sont pliables, pour les allonger seulement au besoin. D’autres incluent des feux pour vous permettre d’être vu.

Pourquoi une option seulement pour la roue arrière ? Pour la même raison indiquée concernant les ass-savers sur les vélo de route et les VTT : la roue arrière est celle qui salit le plus le cycliste et son vélo.

image 3

Ce type de garde-boue est un compromis pour les cyclistes qui veulent une meilleure protection que celle fournie par un ass-saver, mais qui ne veulent pas installer des garde-boue complets, que ce soit sur vélo de route ou sur VTT. 

En VTT, ce type de garde-boue ne réduit pas autant le dégagement des pneus que des garde-boue complets, un facteur essentiel lorsque les conditions sont boueuses.

Garde-boue complets

Si vous aimez la pluie et patauger dans l’eau, alors des garde-boue complets vous offrent la meilleure protection.

image 4

Vous en trouverez en plastique, en plastique et métal, ou entièrement en métal. Certains modèles se fixent sur le cadre et la fourche avec des pinces et des sangles en caoutchouc, d’autres sur œillets ou colliers de serrage et autres systèmes de fixation. Ce qui nous amène à la question suivante :

Est-ce que les garde-boue peuvent être installés sur tous les vélos ?

Les ass-savers, face-savers et garde-boue arrière détachables peuvent s’installer sur tous les vélos. 

image 5

Pour installer des garde-boue complets, il faudra vérifier si votre vélo est équipé d’œillets ou de points de montage. Certains modèles en sont dotés, mais c’est plutôt rare pour les vélos de route et les VTT. En revanche, les vélos hybrides, urbains et dédiés au gravel sont quasiment tous équipés de solutions pour installer des garde-boue. 

Si votre vélo n’est pas équipé d’un système de fixation, alors choisissez des garde-boue avec pinces et sangles et autres systèmes de fixation qui ne dépendent pas du vélo.

image 6

Autre point essentiel, vous devez vous assurer que votre vélo ait un dégagement des pneus suffisant pour accepter des garde-boue complets. 

image 7

Commencez par vérifier l’espace entre le cadre/fourche et le pneu.

Si vous avez des freins sur jante, assurez-vous d’avoir assez d’espace pour placer le garde-boue entre le pneu et l’étrier de freins. Si l’espace est limité, alors tournez-vous vers des garde-boue complets qui ne se placent pas entre le pneu et l’étrier.

image 8

Ce problème ne touche pas les vélos équipés de freins à disque, qui offrent généralement assez d’espace pour installer des garde-boue complets.

Lisez et suivez toujours les instructions du fabricant pour installer correctement vos garde-boue et éviter d’endommager votre vélo. Assurez-vous que les pneus ne frottent pas contre les garde-boue, et que les garde-boue ne bougent pas ou ne font pas de bruits suspects.

Les raisons d’utiliser des garde-boue

  1. Ils vous protègent contre les éclaboussures d’eau et de boue causées par les roues. Selon le type de garde-boue, ils peuvent vous protéger le fessier entier, le bas du dos, les pieds et les jambes, notamment sous les genoux.
image 9
  1. Ils protègent le vélo contre la saleté. Si vous êtes déjà sorti sous la pluie ou sur une route humide pleine de flaques sans garde-boue, alors vous savez à quel point votre vélo peut se salir. Toutes sortes de projections se collent au cadre, aux fourches, aux freins, à la direction, un bazar qu’il vous faudra ensuite nettoyer, sécher et graisser pour éviter la casse et préparer votre vélo à votre prochaine sortie. Les garde-boue vous épargnent une bonne partie du nettoyage et de l’entretien en hiver. Ils allongent également la durée de vie de votre vélo et de ses pièces.
image 10
  1. Ils protègent les cyclistes derrière. Dans certains groupes cyclistes, les garde-boue sont obligatoires lors de certaines périodes de l’année, car ils permettent d’éviter d’éclabousser vos compagnons. De cette façon, tout le monde rentre à la maison relativement sec et propre.
image

Si vous roulez en groupe et qu’il n’y a que vous avec des garde-boue, assurez-vous de rouler en tête, faute de quoi votre dos et vos fesses seront protégés, mais vos visage sera exposé aux projections d’eau et de boue de vos compagnons.

  1. Ils améliorent votre sécurité. Nous avons déjà mentionné qu’un face-saver empêche les projections de boue au visage et aux yeux qui risquent de vous aveugler. Si le cycliste devant vous est également équipé de garde-boue, alors sa roue arrière ne va pas éclabousser et aveugler les cyclistes qui le suivent.
  2. Ils vous aident à lutter contre le manque de motivation et vous encouragent à utiliser votre vélo davantage. Vous pouvez rester au sec et au chaud plus longtemps avec des garde-boue, ce qui en font des alliés précieux contre l’apathie hivernale.
image 11

C’est facile de se sentir découragé quand, en jetant un œil par la fenêtre, on y voit de la pluie ou des routes trempées qui ne sècheront pas avant longtemps. Mais de savoir que vous pouvez toujours sortir rouler car vous avez des garde-boue et des vêtements adaptés vous renverra en enfance, quand vous sautiez dans les flaques, équipés de vos bottes et de votre veste imperméable. Amusez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Articles vedettes