Comment choisir le meilleur cuissard vélo

Si vous voulez savoir quel cuissard acheter et quelle peau vous convient le mieux, prenez quelques minutes pour lire cet article et servez-vous-en comme d’un guide pour choisir un cuissard, que vous soyez débutant ou vétéran du cyclisme.

Le cuissard est un habit essentiel du cyclisme et consiste en trois éléments cruciaux: l’insert ou peau de chamois, les bretelles et la matière (généralement de l’élasthanne). En fonction de la qualité et de la finition de ces trois parties, il y a des cuissards de haute, moyenne, et basse qualité. Les prix dans ces catégories diffèrent puisque leurs caractéristiques dépendent du public visé et de comment il va s’en servir. Cela ne veut pas dire que les meilleurs cuissards sont réservés aux accros du vélo, mais le prix est un facteur important pour la prise de décision.

Peau

L’élément le plus important pour avoir du confort sur la selle de trois façons différentes:

  1. Absorbe partiellement la pression du poids du corps lorsqu’on est assis sur la selle.
  2. Amortit les vibrations de la route. 
  3. Réduit les frottements à cause du pédalage.

Pour atteindre cet objectif en trois points sans que cela devienne une source de chaleur, transpiration et humidité, les peaux sont faites de mousse, d’inserts en gel ou de fibres de carbone. La mousse peut avoir plusieurs composés, textures ou densités. VEUILLEZ NOTER que nous ne parlons pas de l’épaisseur, et que plus d’épaisseur ne veut pas dire plus de confort, mais de densité. Plus c’est dense, et plus de poids est supporté.

La peau combine généralement des mousses de diverses densités. Dans les endroits où il y a plus de pression (les os coxaux), c’est plus dense et dans les endroits où il y a moins de pression (les parties génitales), c’est légèrement moins dense. Dans les endroits sans pression mais avec beaucoup de friction, la mousse est fine pour éviter que l’entre-jambe soit irrité et évacue la transpiration pour éviter une humidité excessive.

Les meilleures peaux de chamois incluent de la mousse viscoélastique de haute qualité qui est capable d’endurer beaucoup de pression pendant longtemps. Les inserts en gel sont utilisés pour accroître la protection dans des zones qui sont fréquemment en contact avec la selle puisqu’elles sont particulièrement exposées à la pression du corps ainsi qu’aux vibrations et chocs de la route. Il y a donc plus de confort mais moins de respiration puisque le gel ne transpire pas.

Les cuissards pour femmes ont des peaux spécifiques adaptés aux différences anatomiques des os coxaux, parties génitales et zones périanales. Il y a également des peaux spéciales pour les contre-la-montre où la pression est concentrée sur la zone périanale; où bien des peaux de chamois pour le triathlon, plus petites et avec moins de densité afin de prévenir une accumulation excessive d’humidité durant l’épreuve de natation et d’éviter l’irritation durant la course à pied.

La grande majorité des cuissards, même ceux bas de gamme, ont de la mousse composée de matériaux antibactériens, hypoallergéniques et anti-odeurs.

Vu que c’est la partie la plus importante du cuissard, la peau définit la gamme de prix. Généralement, les cuissards plus coûteux ont également les meilleures peaux de chamois. Vous pouvez trouver de très bonnes peaux dans la catégorie moyenne gamme, ce qui veut probablement dire qu’un compromis a été fait sur d’autres éléments.

Bretelles

Bien qu’il y ait des modèles de cuissards sans bretelles, nous ne les recommandons pas pour le cyclisme sauf si cela est absolument nécessaire. Les cuissards avec bretelles sont meilleurs puisqu’ils sont mieux ajustés et tiennent le vêtement en place, empêchant le cuissard de descendre ou la peau de chamois de bouger.

Les bonnes bretelles doivent être élastiques mais également fermes et respirables. Elles sont un élément clé des cuissards puisque la sensation quand vous les attrapez, étirez et les mettez sur vos épaules vous en dit beaucoup sur la qualité générale du cuissard. Les meilleures bretelles sont légères, douces, fermes, élastiques et respirables, sans oublier durables, et ces caractéristiques ne peuvent se trouver qu’avec les cuissards de haute qualité, comme le SRX de Siroko.

Les bretelles des cuissards pour femmes sont également spécialement conçues pour convenir à la poitrine féminine. Voici les diverses options:

  • Bretelles spécialement courbées pour éviter la pression sur la poitrine.
  • Bretelles s’étendant légèrement vers l’extérieur pour éviter de passer sur la poitrine.
  • Bretelles croisées avec une seule bretelle qui passe au milieu de la poitrine.

Chaque option a ses avantages et inconvénients puisque chaque femme a une taille de poitrine différente et ce qui fonctionne pour l’une peut être inconfortable pour l’autre.

Quel que soit votre choix, que vous soyez une femme ou un homme, choisissez des bretelles larges et plates. Les bretelles fines exercent plus de pression et s’il y a des coutures ou des bords râpeux, cela peut devenir très inconfortable.

Élasthanne (Lycra)

Avant l’invention de cette fibre synthétique (1958), nos ancêtres faisaient du vélo avec leurs vêtements de tous les jours. Les premiers vêtements spécifiques au cyclisme sont apparus à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle avec la popularité grandissante des vélos. A cette époque, les cuissards étaient faits de laine, plus versatile et élastique que d’autres fibres naturelles, mais pas exactement aussi doux que les vêtements en laine d’aujourd’hui. Ce n’est que durant les années 40 que des tissus synthétiques tels que le nylon ou des matières naturelles comme la soie ont été utilisés. La révolution est arrivée avec la première utilisation de l’élasthanne dans le monde du cyclisme au milieu des années 70.

Cet historique des tissus utilisés pour les cuissards nous aide à comprendre pourquoi l’élasthanne est le tissu le plus utilisé dans le cyclisme. Sa légèreté, élasticité, fermeté et respirabilité sont essentielles pour être confortable sur le vélo, mais tous les élasthannes ne se valent pas. Il y a beaucoup de combinaisons différentes qui varient en termes de composition, poids et densité.

Les cuissards de haute qualité ont des tissus en élasthanne plus légers et qui s’ajustent mieux pour plus de confort. Quand on descend en gammes, la composition de l’élasthanne change, mais il doit toujours y avoir de la bonne respirabilité pour évacuer la transpiration et être bien adapté pour que le cuissard ne bouge pas et que la peau de chamois reste en place.

Les cuissards consistent de plusieurs pièces, appelées panneaux, qui peuvent être faites de divers types d’élasthane en fonction de si c’est un endroit qui a besoin de fermeté ou de respirabilité. Plus de panneaux n’est pas toujours un indicateur de qualité supérieure, puisqu’il y a des cuissards de haute qualité avec peu de panneaux, mais généralement plus de panneaux permettent un meilleur ajustement et donc cela fait un meilleur cuissard. Les coutures qui rejoignent ces panneaux doivent être externes, plates, et résistantes pour éviter les irritations, les trous, et de se découdre.

Les cuissards doivent toujours bien tenir à la cuisse pour ne pas remonter. Il y a divers types de systèmes antidérapants. Les bandes élastiques sont le plus basique, les modèles de moyen de gamme ont une fixation en gomme supplémentaire dans les bandes, et dans le haut de gamme il y a un bande interne supplémentaire fait de matière comme du silicone.

Enfin, nous avons trois conseils à vous donner:

  1. Choisissez la bonne taille. Les cuissards qui sont trop larges ne vont pas être appropriés, et s’ils sont trop petits cela va serrer. Vérifiez le tableau des tailles de la marque.
  2. Ne portez pas de sous-vêtements sous votre cuissard.
  3. Utilisez une selle qui est appropriée pour votre taille et votre type de cyclisme, et assurez-vous qu’elle soit en bonne position.

Cela dit, nous sommes conscients qu’acheter des bons cuissards peut être coûteux, mais pensez à tout le temps que vous allez passer en selle. Si vous divisez le prix par le nombre d’heures passées, vous vous rendrez compte que cela vaut le coup de dépenser un peu plus d’argent pour avoir un bon cuissard.

← Volver al blog

También te puede interesar...