Comment vous assurer du bon état d’un vélo d’occasion?

Si vous songez à acheter un vélo, ou que vous faites du cyclisme depuis un bout de temps et que vous voulez changer de monture, alors n’hésitez pas à vous tourner vers les vélos d’occasion! Les conseils que vous nous offrons dans cet article vont aussi démontrer qu’acheter un vélo d’occasion est beaucoup plus simple que d’acheter une voiture, car un vélo comporte moins d’éléments pouvant être endommagés, et que vous avez la possibilité de voir et d’essayer les parties essentielles d’un vélo même sans être un expert ou sans avoir d’outils professionnels. Et vous trouverez à la fin de notre guide quelques suggestions qui vous aideront dans vos recherches et dans votre achat. 

Voici ce que vous devriez vérifier quand vous achetez un vélo d’occasion:

La fourche et le cadre du vélo

Commencez avec la fourche puis passez au reste du cadre. S’il est fait de métal (acier ou aluminium), vérifiez qu’il n’y ait pas de bulles sous la peinture (un signe de corrosion) et qu’il n’y ait pas de bosse ou autre sur le cadre. Sur un vélo fait en carbone, c’est difficile de voir les fêlures qui pourraient amener une cassure, mais il vaut malgré tout le coup de vérifier s’il n’y a pas de pliure étrange où que ce soit sur le cadre.

Faites attention à la base arrière gauche sous la chaîne, et à droite de l’axe du pédalier. Dans ces zones, la chaîne a tendance à taper, à tomber et à se mettre entre les plateaux et le cadre, en laissant au passage de grosses marques s’il n’y a pas de protection appropriée.

Bougez le guidon de droite à gauche jusqu’au point où il touche le cadre, et vérifiez les deux côtés pour voir s’il n’y a pas de bosses causées par un accident ou par une chute du vélo.

D’autres éléments qu’il vaut le coup de vérifier: la jonction du tube de selle avec le tube supérieur, la patte de dérailleur arrière (l’endroit où se fixe le dérailleur sur le cadre), les pattes des fourches et des haubans (où les roues s’attachent au cadre et aux fourches), et le dessous du vélo (retournez le vélo et regardez ce qui se cache en dessous pour éviter toute mauvaise surprise).

Pour les fourches VTT suspendues, assurez-vous qu’elles fonctionnent comme il faut, qu’elles n’aient pas de grosses rayures et qu’il n’y a aucune fuite d’huile. Cela s’applique aussi pour les VTT à suspension arrière. Pour ces modèles, il faut aussi s’assurer que la suspension arrière (l’amortisseur) soit correctement attachée au cadre et que le ou les axes sur lesquels pivote la suspension ne cliquent pas ou ne soient pas endommagés. C’est important, car ces zones doivent supporter beaucoup de pression. La meilleure façon de s’assurer de l’état des suspensions, c’est encore de grimper en selle pour essayer le vélo.

La direction

Vous devriez vous assurer qu’il n’y a aucun jeu dans la direction. Pour ce faire, pressez les deux freins et balancez le vélo d’avant en arrière. S’il y a du jeu dans la direction, vous entendrez un son particulier, comme un coup. C’est quelque chose qui ne coûte pas cher à réparer, mais si la direction a du jeu depuis longtemps, il peut y avoir un impact sur la fourche ou le cadre. Et c’est aussi un symptôme indiquant que le propriétaire du vélo n’a pas pris le soin de réparer le problème.

Les roues

Faites les tourner et assurez-vous qu’elles soient bien centrées et que le son que fait le moyeux de la roue soit régulier. Les roues d’un vélo très utilisé peuvent se trouver légèrement décentrées, mais plus de 1 ou 2 mm devient un sérieux problème.

Lorsque les roues tournent, vérifiez que les patins ou les disques de frein ne frottent pas. Passez vos mains sur les rayons pour en vérifier la tension, et passez le doigt sur l’intégralité de la piste de freinage de la jante pour vous assurer qu’elle soit lisse, sans marque importante au-delà de l’usure habituelle. Si vous remarquez une quelconque zone concave ou convexe, faites attention: c’est la marque d’une déformation ou d’une usure excessive. Les jantes en aluminium comportent de petits trous sur la piste de freinage, qui font office de témoin d’usure. Si vous ne les voyez plus, alors c’est l’heure de changer de jante.

Il faut aussi vérifier les roulements à billes. Attrapez la roue et essayez de la bouger latéralement. Si elle bouge beaucoup, il faudra la faire réparer. Et rappelez-vous qu’un vélo pas cher qui demande beaucoup de réparations devient un vélo très cher!

C’est important de vous assurer que les pneus ne soient pas trop usés. Comme pour les jantes, les fabricants percent de petits trous qui font office d’indicateurs d’usure. Si vous ne les voyez pas, cela signifie que le pneu est très usé. Vérifiez aussi qu’il n’y a pas de grosses coupures ou de zones plates dues à un freinage excessif.

La transmission (pédalier et dérailleur)

Nous avons ici affaire à un groupe de composants, vous devrez donc voir comment ils fonctionnent ensemble, puis les vérifier un à un pour découvrir la source des problèmes où la localisation des dégâts. Grimpez à vélo et commencez par changer toutes les vitesses pour voir si elles fonctionnent convenablement et répondent rapidement.

C’est facile de voir si la chaîne est en mauvais état, mais pour voir véritablement combien de temps il lui reste, le mieux est de changer la vitesse pour trouver la tension de chaîne maximale (grand plateau et pignon intermédiaire pour un vélo de route ou un VTT à double plateau, et pignon large pour un vélo avec un unique plateau). Une fois la vitesse enclenchée, attrapez la chaîne avec deux doigts pour la détacher du plateau. Si l’opération demande des efforts, alors la chaîne est toujours utilisable. Si la chaîne se détache trop facilement, alors il faudra bientôt la changer.

Pour vérifier l’état des plateaux et de la cassette, regardez les dents. Elles doivent avoir la forme d’un volcan, sans extrémité pointue. Si vous constatez qu’elles ressemblent davantage à des dents de requin, cela signifie qu’elles sont très usées. Quand vous jetez un œil aux plateaux, attrapez la manivelle du pédalier et faites la tourner en sens inverse pour voir si elle tourne sans à coup, et essayez de la bouger latéralement pour voir s’il y a du jeu sur son axe de rotation. Et pendant que vous êtes accroupi, ne manquez pas l’occasion de vérifier les pédales, au cas où il y aurait du jeu ou qu’elles ne tourneraient pas convenablement.

Pour vérifier le fonctionnement des dérailleurs avant et arrière, il faut changer de vitesse - et vous l’avez déjà fait en grimpant à vélo. La vitesse doit se changer facilement, mais vous pouvez toujours pousser les dérailleurs avec vos doigts ou tirer le câble correspondant pour vous assurer qu'ils bougent facilement. L’état du dérailleur arrière vous dira tout des chutes passées. Si vous voyez de grosses rayures ou bosses, alors le vélo a peut-être connu un accident, quelque chose à prendre en compte et qui doit vous encourager à vérifier le cadre tout entier avec attention. Il y a également d’autres signes de chute: des éraflures sur le côté de la selle, sur les manettes de changement de vitesse, sur les leviers des freins, et sur les bords du guidon.

Les freins

La première chose à vérifier, c’est de voir si les leviers de frein vous permettent de les contrôler convenablement. Vérifiez aussi ce que font les freins quand vous relâchez la poignée: ils doivent se desserrer rapidement et ne pas frotter la roue. Pour un vélo avec freins à disque (vélo de route ou VTT), vous devriez vérifier les plaquettes de frein ; si le vélo comporte des freins sur jante, vous devez alors vérifier l’état des patins. Tout comme pour les vitesses, tirer le câble de frein ou faire pression avec vos mains sur l’étrier vous aidera aussi à vous assurer que tout soit en bonne condition.

Les écrous et serrages rapides

N’oublions pas tous les éléments qui attachent tous les composants d’un vélo ensemble! Un peu de rouille sur les boulons n’est pas vraiment inquiétant, mais un boulon complètement corrodé pose un problème très grave. Inspectez tous les boulons de près ; si un boulon est bloqué, peut-être qu’il fait des dégâts à un élément plus important du vélo, comme le cadre ou la fourche. Un boulon déformé rendra plus difficile de desserrer ou serrer un composant du vélo, et c’est également un signe sûr que le propriétaire ne fait pas tant attention à son vélo que ça...

Enfin, desserrez puis resserrez la fixation rapide de la roue, pour vous assurer qu’elles fonctionnent comme il faut et que les pattes des fourches et des haubans sont en bon état.  

Grimpez en selle

Nous vous avons déjà conseillé de grimper à vélo pour vérifier les suspensions ou les vitesses. Mais n’hésitez surtout pas à vous mettre en selle autant que nécessaire! Cela vous permettra de découvrir tout bruit suspect dans le jeu de direction ou dans le pédalier quand vous vous levez sur les pédales pour appliquer de la force. Cela vous permet également de vous assurer que le vélo freine bien, et qu’il est à votre taille.

Maintenant que vous savez quoi vérifier dans un vélo d’occasion, voici quelques suggestions pour guider votre recherche et votre achat:

Des questions à vous poser et à poser au vendeur

Commencez par vous poser ces trois questions simples: quelle utilisation allez-vous faire du vélo? Combien êtes-vous prêt à dépenser? Quelle taille de vélo vous faut-il?

Quant au vendeur, n’hésitez pas à lui poser toutes les questions que vous pourriez avoir! Depuis combien de temps possède-t-il le vélo? Combien de temps l’a-t-il utilisé? A-t-il le ticket de caisse originel? Quand est-ce qu’il a effectué la maintenance du vélo pour la dernière fois? Le vélo a eu besoin de réparations majeures? Y-a-t-il quelque chose qui ne marche pas bien dans le vélo? Toutes ces questions vous aideront à apprendre à connaître à la fois le vélo et le vendeur.

Faites vos recherches en ligne, achetez en personne

Que vous soyez à la recherche d’un modèle spécifique ou que vous cherchiez simplement un vélo et que vous en avez trouvé un que vous aimez bien, faites vos recherches en ligne, sur les sites web, les forums, les sites des boutiques, les réseaux sociaux… Réunissez toutes les infos possibles sur le vélo, ses composants, son prix à neuf et les avis des gens qui ont acheté le même modèle.

Si c’est votre premier vélo, nous ne vous recommandons pas de l’acheter en ligne, à moins que vous n’ayez véritablement affaire à un vendeur de confiance (vérifiez les avis) ou que l’appli ou le site web offre une protection solide à l’acheteur. Vous pourrez probablement trouver un vélo qui vous convient dans les environs, pour pouvoir le voir en personne et le vérifier comme nous vous l’avons décrit dans cet article. Si vous êtes toujours hésitant, vous pouvez vous mettre d’accord avec le vendeur pour vous voir dans un atelier de réparation qui pourra vérifier l’état du vélo pour vous, ou bien directement dans une boutique de seconde main.

Le vélo n’est pas une question d’apparences

Ne vous laissez pas décourager par une selle usée ou un guidon un peu sale: ce sont des pièces faciles à nettoyer ou à changer au besoin. Des éraflures dues aux câbles ou des marques de chaussures sur les manivelles ne sont de même que des problèmes purement esthétiques. Concentrez-vous sur les éléments structurels et fonctionnels du vélo, qui constituent le facteur décisif pour que vous puissiez grimper à vélo le plus vite possible.

Trop beau pour être vrai?

Si vous avez fait vos recherches, que vous avez recueilli toutes les informations et que vous êtes tombé sur l’affaire du siècle, alors il y a toutes les chances pour… qu’il y ait anguille sous roche! Si la vente est trop belle pour être vraie, alors vous risquez de tomber sur des problèmes cachés ou sur un vélo volé, voire sur une véritable arnaque. Faites bien attention, tout particulièrement si vous faites votre achat en ligne.

Nous espérons que ce guide de tout ce qu’il y a à vérifier dans un vélo d’occasion vous aura été ou bien vous sera utile! Rappelez-vous aussi que le vélo ne fait pas tout: gardez un peu d’argent de côté pour quelques équipements de base!

← Volver al blog

También te puede interesar...