cover118

La sécurité à vélo : éviter les accidents avec les véhicules et avec les piétons

Faire du vélo, c’est bon pour la santé et pour la planète, mais ce n’est pas sans risques. Les statistiques indiquent qu’un cycliste meurt toutes les 13 minutes dans le monde. La grande majorité de ces décès sont dûs à un accident avec d’autres véhicules. Et quoi qu’en disent les débats qui ressurgissent inévitablement à chaque accident fatal entre cycliste et véhicule, les faits sont là : c’est toujours le cycliste la victime.

image 10

Malgré tous ces chiffres, le nombre de cyclistes et la popularité du vélo ne cessent de progresser, ce qui augmente la probabilité d’accidents. Nous devons faire tout ce que nous pouvons pour les éviter. Voici donc quelques conseils :

Apprenez et respectez le code de la route

  • Respectez toujours les feux de signalisation et les panneaux.
  • Ne roulez pas à vélo sur les passages piétons : le code de la route vous interdit de vous y engager en roulant.
  • Utilisez les voies cyclables quand il y en a. C’est parfois obligatoire.
  • Ne roulez pas sur les routes interdites aux cyclistes, comme les autoroutes.
  • Roulez dans le sens de la circulation, pas en sens inverse.
  • Les trottoirs sont faits pour les piétons. Évitez de les utiliser autant que possible, et toujours à vitesse réduite. Plusieurs études (ici et ) indiquent que rouler sur le trottoir double le risque d’accident.
  • Évitez les distractions comme le téléphone portable quand vous roulez, ou bien de porter des écouteurs qui vous empêchent d’entendre la circulation et ce qui se passe autour de vous.
image 11

Prenez plus de place sur la route

Quand vous roulez en ville, ne restez pas collé au trottoir. Prenez toute votre voie quand vous pouvez.

Sur les départementales et nationales, adaptez-vous : ne roulez pas trop près du bas-côté s’il est trop petit ou en mauvais état.

image 12

Nombreux seront les conducteurs à trouver ce conseil énervant, mais nous autres cyclistes devons revendiquer notre espace dans les rues et sur la route. Nous ne sommes pas un obstacle sur le chemin des autres.

En adoptant cette position :

  • Nous gagnons du temps et de l’espace pour manœuvrer quand s’ouvre une porte de voiture, quand un piéton ou un chien apparaît soudainement, et d’autres imprévus.
  • Nous empêchons les autres véhicules de nous doubler de bien trop près quand il n’y a pas l’espace nécessaire.
  • Nous enseignons aux conducteurs la patience et comment doubler correctement sans nous mettre en danger.

Feux de vélo, détails réfléchissants, sonnette pour être vu et entendu

N’oubliez jamais les feux de vélo. Essentiels de nuit, ils sont aussi utiles de jour. Si la loi le permet, les utiliser en mode clignotant, de préférence avec un clignotement rapide et alternant, vous rend encore plus visible.

image 13

Privilégiez les vêtements de couleurs vives équipés de détails réfléchissants. Notre expérience nous a enseigné que certains tons se fondent dans le décor et contribuent à rendre le cycliste moins visible pour les autres usagers.

C’est essentiel d’indiquer quand vous tournez à vélo. Assurez-vous de faire un signe avec bras et main pour renforcer votre présence et annoncer votre mouvement. Être le plus visible et prévisible possible est la base de la sécurité !

Certaines régions du monde exigent la présence d’un élément pour annoncer sa présence par le bruit, comme une sonnette ou un klaxon. Cependant, la communication verbale, comme un cri ou sifflement pour indiquer votre direction à un piéton, peut se montrer aussi efficace qu’une sonnette, car vous gardez un meilleur contrôle sur le vélo et vous pouvez freiner et manœuvrer en même temps.

Connaissez votre région et roulez en groupe

Connaître votre terrain vous permettra de savoir où sont les voies cyclables, quelles sont les routes avec un bas-côté large et en bon état, quelles zones sont les plus dangereuses, quelles rues sont les plus fréquentées, à quel heure commence l’heure de pointe, quelles routes sont en mauvais état, quelles zones éviter par temps de pluie ou de grand froid.

image 14

Rouler en groupe vous permet d’être plus visible que quand vous roulez seul. Il est cependant important de suivre les règles. Sur la plupart des routes, les cyclistes peuvent rouler en paires, mais sur d’autres, il faudra rouler en file indienne. Ne roulez jamais en groupe à plus de deux de front, pour ne pas bloquer toute la voie et gêner la circulation.

Roulez toujours avec prudence

Vous devez toujours être prudent quand vous êtes en selle, même si vous êtes dans votre bon droit. C’est toujours le cycliste qui est le plus vulnérable en cas d’accident ! Faites très attention aux carrefours, car les autres véhicules peuvent tourner de façon imprévisible. Gardez toujours une distance raisonnable avec les autres véhicules, qu’ils soient en circulation ou garés. Cela vous donnera le temps de réagir si une porte s’ouvre ou si quelqu’un donne un brusque coup de frein.

Apprenez à contrôler et à entretenir votre vélo

Mieux vous contrôlez votre vélo et meilleures, plus rapides seront vos réactions et vos manœuvres en cas de danger ou d’obstacle. Voici trois techniques pour améliorer votre sécurité à vélo.

image 15

Vous devriez aussi assurer l’entretien de votre vélo pour qu’il soit toujours en bon état. L’usure des pièces et un entretien médiocre nuisent à votre sécurité et peuvent entraîner des accidents. Voici notre guide de base pour l’entretien et le nettoyage de votre vélo.

Le lobbying et l’éducation au service de la sécurité

image 16

Tous nos conseils resteront d’une efficacité limitée si nous sommes confrontés à un manque d’éducation, de conscience ou à des infrastructures médiocres. Il ne faut pas nous limiter à nous plaindre : il faut aussi mettre la pression sur les autorités publiques pour passer à l’action et enclencher les changements qui nous permettront de rouler en sécurité, sinon rien ne changera. Le lobbying est donc important : les cyclistes peuvent éduquer leurs familles et amis à l’utilisation du vélo, au respect des cyclistes, aux dangers auxquels ils font face sur la route. Ils peuvent utiliser les réseaux sociaux pour exposer les problèmes. Ils peuvent joindre leurs forces et combattre pour que d’autres groupes de pression n’enterrent pas leur cause.

image 17

Enfin, nous aimerions demander aux conducteurs de respecter les mêmes règles qu’ils exigent de la part des cyclistes. Nous leur demandons de l’empathie pour ceux qui choisissent le vélo pour leurs déplacements. Et plus que tout, nous leur demandons de respecter les distances, et de faire preuve de patience.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.