Le Top 10 des Erreurs les plus Courantes à ne pas Faire à Vélo

Nous ne pouvons pas y couper: tous les cyclistes débutants font des erreurs. Parfois, c’est par manque de connaissances: il nous faut du temps et de l’expérience pour apprendre. D’autres erreurs sont plus conscientes, dues à un excès de confiance. En abordant 10 des erreurs les plus courantes commises par les cyclistes débutants, nous espérons pouvoir vous aider à les éviter, pour que vos sorties à vélo soient plus sûres et plus agréables.

Penser qu’ils vous faut le meilleur vélo et les meilleurs équipements

Oubliez l’idée qu’il vous faut les vêtements parfaits, les accessoires ultimes et le meilleur vélo du monde pour vous lancer dans le cyclisme. Ce qui compte, c’est la motivation et, tout aussi important, la joie de vous retrouver en selle. Pour vous lancer dans le cyclisme, il ne vous faut qu’une bonne dose de passion, un vélo et un casque. Ce qui nous amène d’ailleurs à notre seconde erreur... 

Faire du vélo sans casque

Oui, le casque, c’est important, tout autant que la ceinture de sécurité en voiture! Ils ne sont pas (encore) obligatoires dans de nombreux pays, mais nous vous recommandons chaudement de systématiquement porter votre casque, autant pour les adultes que pour les enfants. Si vous vous lancez tout juste dans le cyclisme et que vous ne possédez pas de casque, la boutique locale saura vous conseiller pour guider votre choix. Assurez-vous de le porter correctement ; oui, nous savons que ce conseil a l’air évident, mais certaines personnes parviennent à mettre leur casque à l’envers!

Ne pas connaître vos limites

N’essayez pas d’aller trop vite ou de partir trop loin trop tôt. Vous devez essayer de progresser, bien sûr, mais sachez prendre votre temps! Ne faites pas un pas en avant pour en faire ensuite deux en arrière. Faites comme les professionnels: quand ils reprennent l’entraînement pour une nouvelle saison, ils commencent avec des sorties de faible intensité, pour se remettre progressivement en forme.

Porter des sous-vêtements sous votre cuissard

Ne portez JAMAIS de sous-vêtements sous votre cuissard! Le cuissard doit être au contact de la peau pour faire son travail: évacuer la transpiration, éviter les frottements, et assurer votre confort. Vous pouvez tout de même, comme le font de nombreux professionnels, porter par dessus des cuissards longs tout spécialement conçus pour ça. Vous devriez éviter d’utiliser des leggings de gym ou de fitness, qui auront tendance à glisser. Ce qui nous amène à notre prochaine erreur... 

Ne pas préparer votre itinéraire en avance, et ne pas vérifier la météo pour choisir les bons vêtements

Si vous vous lancez dans une longue sortie ou que vous prévoyez de passer des heures à vélo, alors jetez un œil sur la météo pour décider quoi porter. Si vous portez une tenue pas assez chaude, alors vous aurez froid, mais si vous portez des vêtements trop chauds, alors vous allez finir en surchauffe. Nous vous recommandons de porter des couches supplémentaires en hiver ou bien quand le temps est froid: vous pouvez facilement les ouvrir ou les retirer si vous avez trop chaud. Le reste de l’année, c’est toujours une bonne idée d’avoir avec vous un gilet vélo coupe-vent et des manchettes vélo, que vous pouvez garder dans les poches de votre maillot.

Ne pas emporter de pièces de rechanges, d’outils et d’argent

Une casse, c’est quelque chose qui arrive à tout le monde! La meilleure façon d’éviter de se retrouver bloqué au bord de la route, c’est d’avoir toujours quelques outils avec vous, soit dans une sacoche de selle, soit dans un bidon conçu pour ça. Idéalement, il vous faudrait toujours transporter: 1-2 chambres à air, 2 démonte-pneus, 2 rustines sans colle, une pompe ou une cartouche CO2, un outil multifonction avec dérive-chaîne, et enfin, de l’argent pour faire face à toutes les situations. Il faudra bien sûr que vous appreniez comment réparer un pneu crevé ou une chaîne cassée: les outils ne servent à rien si vous ne savez pas vous en servir. 

Ne pas emporter de snacks ou d’eau, et ne pas assez manger ou boire

Tous les cyclistes ont déjà fait l’expérience de la fringale (ou coup de barre) sur la route: la fatigue soudaine, la perte d’énergie qui frappe le sportif. La fringale peut arriver quel que soit votre niveau. Alors assurez-vous au moins d’avoir des snacks et de l’argent sur vous pour pouvoir remédier à la situation. Remplissez votre bidon avant de partir et mettez un snack ou de l’argent dans une des poches de votre maillot de cyclisme ou de votre veste. Buvez de l’eau même quand vous ne ressentez pas la soif. Il est en outre recommandé de manger toutes les 40 minutes, encore que tout dépendra de l’intensité de l’exercice, du niveau du cycliste, et de ce que vous avez mangé la veille ou bien au petit déjeuner.

Ne pas régler correctement la hauteur de la selle

Placer sa selle trop haut ou trop bas est une erreur très commune. Si l’avant de votre genou vous fait mal, c’est probablement car la selle est placée trop bas. Si vous avez mal à l’arrière du genou, alors la selle est probablement trop haute. La méthode la plus simple de trouver la bonne hauteur est de vous asseoir en selle et de placer votre talon sur la pédale à son point le plus bas. Votre jambe devrait être quasiment tendue. Si vous vous appuyez contre un mur, un arbre ou une voiture, vous devriez être capable de pédaler avec vos talons.

Ne pas vérifier l’état du vélo avant de sortir

Un casque, des cuissards sans sous-vêtements, des pièces de rechange, de la nourriture, de l’hydratation… Vous êtes prêt à avaler les kilomètres? Pas encore! Vous devriez aussi inspecter l’état du vélo! Les freins sont essentiels. La pression des pneus aussi: en sous-pression, ils causent plus de frictions, et vous font donc perdre davantage d’énergie, sans compter que le pneu va s’user plus rapidement et risquer la crevaison. Si vous êtes plutôt léger, alors ne gonflez pas les pneus jusqu’à la pression maximale recommandée: cela rendrait le vélo un peu trop rebondissant, et vous sentirez chaque aspérité de la route. Enfin, assurez-vous que la chaîne ne grince pas, et lubrifiez-la au besoin. Restez raisonnable et n’utilisez pas trop d’huile, et si la chaîne est très sale, commencez par la nettoyer.

Penser que les voitures, les piétons et les autres cyclistes vous voient

Même si vous utilisez un éclairage de vélo et des vêtements avec détails réfléchissants, mieux vaut assumer que vous êtes invisible et anticiper les mouvements possibles des autres véhicules et des piétons. C’est tout particulièrement important aux intersections, aux ronds-points et aux passages piétons. Sur une route avec un petit ou pas d’accotement, mieux vaut vous placer à un mètre du bord ; vous serez ainsi plus visible pour les conducteurs, et ils n’essaieront pas de vous dépasser s’il n’y a pas la place. Si vous pédalez trop près du bas-côté, vous n’aurez aucun espace pour changer de trajectoire, éviter un éventuel nid de poule ou tout autre des obstacles qui peuplent les routes. 

Voilà, toutes ces erreurs, nous les avons déjà commises pour que vous n’ayez pas à les faire vous-même! La plupart peuvent être évitées avec un peu de prévoyance, en préparant votre itinéraire et votre vélo en avance. D’autres s’évitent grâce à l’expérience que nous acquérons avec le temps passé en selle. Certaines enfin, vous devez les commettre pour apprendre. Pensez à nous la prochaine fois que vous ayez un coup de barre!

← Volver al blog

También te puede interesar...