Que porter à vélo quand il fait chaud et humide?

Rouler en pleine chaleur et/ou sous une humidité élevée peut être amusant, mais, selon les vêtements de cyclisme que vous portez, l’expérience peut tout autant devenir terrifiante. C’est essentiel de choisir les bons vêtements pour éviter de surchauffer votre corps et lui permettre de se refroidir naturellement aussi rapidement que possible. 

Une tenue mal appropriée peut compromettre notre sécurité ou nuire au fonctionnement d’une autre couche. Cela signifie que que tout ce que nous portons, de la tête aux pieds, est important.

Casque bien ventilé

Choisissez un casque doté d’un bon nombre de trous de ventilation pour assurer le flux de l’air. Évitez les casques aérodynamiques trop fermés et bien sûr ne vous approchez même pas d’un casque de contre-la-montre en pleine chaleur si vous partez pour une sortie assez longue; un tel casque a une fonction précise, et ne devrait pas être utilisé en dehors du contre-la-montre. Si vous faites du triathlon longue distance, vous êtes entraîné pour supporter la chaleur, mais même ainsi, mieux vaut vous tourner vers des casques aérodynamiques qui offrent à la fois une bonne ventilation et un bon coefficient de traînée.

Le casque doit être à votre taille. N’en portez pas un trop grand en pensant qu’il offre plus de ventilation: l’ajustement ne sera pas bon. Un casque trop petit est pire encore, car il deviendra encore plus serré après quelques heures au soleil et aura toutes les chances de vous donner un sacré mal de crâne.

Un bandana plutôt qu’une casquette

Si vous coupez vos cheveux très courts, vous voudrez porter quelque chose sous votre casque pour vous protéger la tête et éviter les coups de soleil. Et même s’il existe des casquettes très respirantes conçues pour les températures très chaudes, mieux vaut utiliser un bandana de cyclisme. Et ce n’est pas parce que nous voulons ressembler à Marco Pantani; les casquettes tendent à être trop serrées, la visière n’est pas pratique, et elles finissent toujours pas être plus chaudes qu’un bon bandana - un choix beaucoup plus fin, confortable et facile à ajuster.

Les bandanas sont aussi très pratiques pour les cyclistes qui transpirent beaucoup. Ils servent de sorte de sous-maillot pour le crâne, absorbent la sueur et l’évaporent grâce à l’air qui entre par les trous de ventilation du casque, l’empêchant ainsi de couler sur notre visage et d’atteindre nos yeux.

Des lunettes de vélo, même quand le soleil ne brille pas

Même si nous mettons le sens de l’esthétisme et la vanité de côté, les lunettes de cyclisme sont essentielles quand vous grimpez en selle. Peu importe la température extérieure, et que le soleil brille ou non, les UV sont toujours là. Et tout comme il est conseillé d’utiliser de l’écran solaire même quand le temps est nuageux, vous devriez aussi protéger vos yeux des rayons UV, que vous voyiez le soleil ou non. Jetez un œil aux lunettes vélo Siroko et choisissez le modèle qu’il vous faut: les K3, K3s, polarisé, photochromique, à effet miroir… Tous les verres vous offrent une protection UV400 (qui bloque tous les rayons UV jusqu’à une longueur d’onde de 400 nm).

Sous-maillot - Brassière de sport

Ce n’est pas très intuitif de rajouter une couche et de porter un sous-maillot ou une brassière de sport sous votre maillot de cyclisme quand il fait très chaud, mais c’est pourtant une excellente idée. Les sous-maillots d’été sont faits d’un tissu léger et respirant en mesh, parfait pour les journées chaudes.

Si vous ne portez pas de sous-maillot et que vous enfilez un maillot de cyclisme qui n’offre qu’une respirabilité médiocre, absorbant la sueur sans l’évacuer, alors l’humidité est piégée et reste au contact de votre peau, ce qui ne permet pas à votre corps de se rafraîchir rapidement. D’un autre côté, si vous choisissez de porter un sous-maillot et un maillot de cyclisme d’été, alors le tissu absorbe et évacue la sueur pour garder votre peau sèche et fraîche. Cela permet à la transpiration de jouer son rôle d’air conditionné naturel, tout en vous fournissant une certaine protection lors des descentes.

Et si les sous-maillots pour femmes sont déjà conçus pour fournir un bon ajustement de la poitrine, les cyclistes à la recherche de davantage de maintien (du fait de la taille de leur poitrine ou de leurs préférences personnelles) peuvent aussi choisir de porter un soutien-gorge de sport spécifiquement conçu pour le cyclisme et très respirant.

Maillot vélo d’été

Un maillot de cyclisme d’été devrait être fait d’un tissu fin et léger, qui en plus d’une excellente respirabilité doit offrir de la protection contre les UV. Les Siroko SRX en sont un bon exemple. Un tel maillot peut se porter directement sur votre peau ou au-dessus d’un sous-maillot d’été car le tissu évacue rapidement la sueur de la surface de votre peau ou du sous-maillot.

Un maillot de cyclisme spécialement conçu pour la chaleur et l’humidité devrait être constitué de différents panneaux fournissant une protection supplémentaire ou de la ventilation dans des zones précises: de la protection UV en plus sur les manches et les épaules, et un tissu plus fin ou en mesh dans les zones plus exposées à la sueur pour assurer une meilleure ventilation et prévenir la surchauffe.

Manchettes d’été

Nous les avons déjà abordées en détail dans cet article de blog. Comme tous les accessoires de cyclisme, elles ne sont pas essentielles, mais elles sont très pratiques grâce à leur polyvalence. Elles ne prennent pas beaucoup de place et vous protègent du soleil sans vous donner chaud et sans nuire au fonctionnement du système de refroidissement de votre corps.

Gants

Il y a des cyclistes qui, par habitude ou pour des raisons esthétiques, sont contre les gants et qui les retirent sitôt que la température le permet. C’est quelque chose que l’on voit plus souvent sur la route qu’en montagne. Peut-être que les amateurs de VTT ont davantage conscience des dangers, et que de devoir toucher le sol à la main les pousse même à porter des gants aux doigts entiers pour encore plus de protection. Dans le cyclisme sur route, les chutes sont moins fréquentes, et les cyclistes oublient facilement les conséquences: tomber du vélo et finir les paumes des mains explosées droit sur le sol.

Cela dit, vous devriez porter des gants toute l’année. Quand il fait très chaud et/ou humide, ils jouent deux rôles. Tout d’abord, ils nous gardent les mains au sec pour que nous puissions tenir le guidon confortablement sans glisser, et deuxièmement, ils nous aident à éponger la sueur de notre visage.

Cuissards

Les journées chaudes et humides ne vous poseront pas de problème si vous portez un cuissard haut de gamme comme les SRX de Siroko. Il est constitué de différents panneaux qui chacun utilisent des tissus et compositions spécifiques pour fournir fermeté et soutien dans les zones qui en ont besoin, et ventilation dans les régions du corps exposées à la transpiration (tissu mesh dans le dos, au niveau des hanches et de la taille). Des bretelles confortables et respirantes sont aussi essentielles, ainsi qu’une peau qui évacue l’humidité et dissipe la chaleur à l’entrejambe. Nous vous avons préparé un article détaillé pour vous aider à choisir le cuissard qu’il vous faut

Les cuissards spécifiquement conçus pour les hautes températures poussent la légèreté et la respirabilité à l’extrême. Ils sont idéaux si vous vivez dans une région où les températures grimpent au-dessus des 35°C pour atteindre les 40°C et plus. S’il fait rarement aussi chaud chez vous, alors des cuissards haut de gamme feront l’affaire toute l’année.

Chaussettes + Chaussures Vélo

C’est la même chose pour les chaussettes. S’il existe des modèles spécifiques pour les hautes températures, faites d’un tissu léger en mesh sur quasiment toute la surface du pied, de bonnes chaussettes vélo se montrent confortables, légères et suffisamment respirantes pour affronter des températures de 30 à 35 ºC.   

Les chaussettes d’été ultra légères fonctionnent très bien sous la chaleur extrême ou si vous transpirez beaucoup, mais la clé, c’est de porter des chaussures qui ne gênent pas l’évaporation de la transpiration. Si vous portez des chaussures de vélo qui n’offrent pas une bonne ventilation, peu importe la respirabilité de vos chaussettes ultra légères: l’humidité restera piégée dans la chaussure, et nous savons tous que la sensation pied mouillé pendant ou après une sortie n’est pas des plus plaisantes.

Dans l’idéal, vous voulez deux paires de chaussures de vélo: une à ventilation standard pour les mois plus frais, et une paire ultra-légère et hyper-ventilée pour la saison chaude. Mais la plupart d’entre-nous ne possède qu’une seule paire de chaussures de vélo. Dans ce cas, mieux vaut choisir un modèle d’été et utiliser un couvre-chaussures et/ou des chaussettes de cyclisme normales ou en laine mérinos, selon la fraîcheur du jour.

Enfin, une dernière chose pour conclure: avant de sortir affronter le soleil brûlant, n’oubliez pas de consulter nos 7 astuces pour ne pas surchauffer.
← Volver al blog

También te puede interesar...