La question classique du printemps: maillot à manches longues, ou manchettes vélo avec maillot à manches courtes?

Dans le cyclisme, le printemps, c’est l’heure des classiques, ces courses prestigieuses qui se déroulent sur une journée et parmi lesquelles on trouve les Cinq Monuments. Enfin, c’est l’heure notamment de quatre d’entre eux: Milan-San Remo, le Tour des Flandres, Paris-Roubaix et Liège-Bastogne-Liège. Et ce ne sont pas les seules classiques à se dérouler au printemps: la saison accueille aussi la Gand-Wevelgem, l’Amstel Gold Race ou encore la Flèche Wallonne, et des semi-classiques comme l’À Travers Les Flandres, le Grand Prix de l’Escaut ou la Paris-Camembert (candidate sérieuse au titre de Meilleur Nom de l’Histoire des Courses de Cyclisme, rien que ça).

Le printemps est donc une période de haute activité pour les cyclistes professionnels, et pour l’amateur, c’est une période avec plus de soleil et de meilleures conditions météorologiques pour passer plus de temps à vélo, motivé comme jamais par toutes ces grandes classiques. On pourrait suivre l’exemple des cyclistes professionnels et sortir en portant un maillot de cyclisme à manches courtes, mais soyons honnêtes: nous ne sommes pas des pros, nous n’avons pas la voiture de notre équipe qui nous suit à la trace pour nous nourrir et nous hydrater, ou pour nous aider à rajouter ou à enlever des vêtements selon la température. En tant qu’amateurs, nous sortons avec nos propres snacks, nos propres boissons, et… et quoi en fait, pour faire face aux conditions météorologiques si changeantes du printemps? C’est la question existentielle. Et cet article du blog Siroko va vous aider à trancher. Alors, le débat du printemps: maillot à manches longues ou bien manchettes de cyclisme et maillot à manches courtes?

La réponse… ça dépend. Votre choix dépendra de quatre facteurs principaux:

  • Votre sensibilité à la température.
  • Le genre de cycliste que vous êtes, et votre style en selle (cyclotouriste, coureur, rapide, tranquille…). 
  • Le climat local.
  • Les prévisions météo du jour.

Ces quatre caractéristiques combinées peuvent vous conduire à choisir une solution spécifique, ou une combinaison de plusieurs. Vous pouvez choisir de porter un maillot à manches courtes avec des manchettes de cyclisme, combiné avec un maillot à manches longues par dessus. Comme nous le répétons souvent dans nos articles, les vêtements de cyclisme sont versatiles et pratiques, et nous offrent la possibilité de multiplier les couches comme un oignon pour trouver la réponse qui nous convient le mieux.

Quelle est votre sensibilité aux températures?

Si vous avez chaud même en hiver, alors la réponse est claire: enfilez un maillot à manches courtes avec des manchettes de cyclisme. Un sous-maillot à manches courtes en laine mérinos par-dessous vous permettra de facilement affronter une fraîche matinée. Mais si vous êtes plutôt frileux même en été, mieux vaudra vous tourner vers un maillot à manches longues combiné avec un sous-maillot thermique en laine mérinos (à manches courtes ou longues). Et que vous soyez plutôt sensible à la chaleur ou au froid, il reste un vêtement essentiel pour tous au printemps: le gilet coupe-vent, que vous pouvez facilement embarquer dans une poche.

Et si vous n’êtes sensible ni à l’un ni à l’autre, alors vous pouvez alterner les deux solutions précédentes ou bien les combiner toutes les deux. Un sous-maillot thermique en laine mérinos, un maillot à manches courtes, des manchettes de cyclisme, un maillot à manches longues et un gilet. Cela vous donnera trois couches à enfiler et retirer pour vous adapter à toutes les situations.

Le type de cycliste que vous êtes, et votre style à vélo

Un cycliste qui privilégie les sorties rapides et intenses et qui n’a pas tendance à avoir froid choisira un maillot à manches courtes, des manchettes de cyclisme et un sous-maillot thermique à manches courtes. Un gilet coupe-vent vous aidera à vous échauffer au début de la sortie et vous gardera au chaud pendant les descentes ou quand vous prenez une pause.

Le cyclotouriste qui se plaît à profiter du trajet et des paysages à un rythme modéré se tournera plutôt vers un maillot à manches longues. Dessous, il pourra choisir entre un sous-maillot thermique à manches longues ou un maillot à manches courtes complété de manchettes vélo.

Le même cycliste pourrait aussi avoir besoin de différents vêtements selon le rythme adopté. Une sortie printanière en famille ou entre amis n’a pas grand chose à voir avec une sortie seul. À un rythme très modéré, si vous êtes le cycliste le plus expérimenté du groupe, vous choisirez peut-être de rester au chaud avec un maillot à manches longues puisque vous roulerez moins vite que d’habitude et votre corps générera moins de chaleur. Mais d’un autre côté, si vous venez de commencer le cyclisme et que vous n’êtes pas encore en forme, alors votre corps travaillera plus dur; un maillot à manches courtes avec des manchettes de cyclisme sera le meilleur choix.

Quand nous sortons seul et que nous pouvons suivre notre propre rythme, alors notre corps génère de la chaleur selon notre sensibilité à la température et selon les conditions climatiques locales et du jour. Adaptez-vous comme vous le sentez!

La météo printanière n’est pas la même partout

Le printemps amène généralement une augmentation progressive des températures et des heures d’ensoleillement. Dans les climats tempérés et chauds, les jours plus longs se remarquent davantage que l’augmentation des températures par rapport à l’hiver. Mais dans d’autres climats, on ressent surtout l’augmentation des températures, notamment à la mi-journée. Chaque zone a son propre climat printanier, et, comme si cette diversité ne suffisait pas, le réchauffement climatique affecte chaque zone de façon différente, en causant des vagues de chaleur ou de froid plus typiques respectivement de l’été ou de l’hiver.

C’est donc difficile de vous donner un conseil universel: la météo printanière varie trop selon les zones géographiques. Les cyclistes locaux connaissent les gammes de températures du coin, le meilleur conseil que nous puissions vous donner est donc de consulter les membres de la communauté cycliste locale, qui sauront vous guider.

Nous pouvons toutefois ajouter au moins un chose: si la température tombe sous la barre des 10°C, alors ne songez même pas à vous contenter d’un maillot à manches courtes. Si vous n’êtes pas très sensible au froid et que vous privilégiez les sorties intenses à haute vitesse, tournez vous simplement vers un maillot à manches longues. Et dans toutes les autres situations, enfilez aussi une veste. À partir des 10ºC, vous pouvez commencer à considérer les options à manches courtes. Au-dessus des 15ºC, un maillot à manches longues sera peut-être trop. Mais une fois encore, chaque personne, chaque cycliste, chaque climat est totalement différent. La clé, c’est de s’adapter.

Regardez la météo du jour

Les changements météorologiques d’un jour à l’autre, ou même au cours de la journée, sont les éléments les plus importants à prendre en compte pour un cycliste. Ils sont encore plus importants que l’augmentation progressive des températures et de l’ensoleillement. C’est donc essentiel de toujours vérifier la météo du jour quand on prévoit de sortir, d’autant plus que le printemps, mais aussi l’automne sont des saisons aux conditions météorologiques changeantes et imprévisibles.

Ce sont d’ailleurs les deux saisons qui vont poser le plus grand défi à votre garde-robe. Elles exigent des vêtements versatiles, capables de vous aider à vous adapter à toutes les situations, et qui soient faciles à enfiler, à retirer, et à fourrer dans une poche. La combinaison d’un gilet vélo et de manchettes avec un maillot à manches courtes ou longues et de différents sous-maillots thermiques vous offre une large gamme d’options qui vous permettra de vous adapter aux changements des conditions climatiques d’un jour à l’autre ou même en cours de route.

Il reste certaines règles incontournables. S’il pleut, un vêtement imperméable est essentiel. Si le froid se combine à la pluie, enfilez un sous-maillot thermique à manches longues combiné à un maillot de cyclisme lui aussi à manches longues. S’il pleut mais que la température est douce, utilisez un sous-maillot thermique à manches courtes, un maillot à manches courtes et des manchettes. S’il ne pleut pas, alors tout dépendra de la combinaison des trois facteurs que nous avons présentés, et de la météo du jour. Au printemps, l’essentiel, c’est de trouver ce qui marche le mieux pour vous et ce qui vous permet de profiter au mieux de cette merveilleuse saison, remplie de classiques, de passion, et à la météo changeante mais souvent si agréable.

← Volver al blog

También te puede interesar...